He who seeks freedom and fortune course the endless seas.
Dans un monde en ébullition, dirigé par l’avidité des nobles et secoué par les plus audacieux, quel sera votre rôle ? Milles trésors et mystères hantent ces mers, serez-vous capable d'en tirer l'avantage ? Prenez le large et voguez vers ces horizons inconnus !
Le règlementL'histoirePrésentationGestion des personnagesLes prédéfinisPartenariat
A savoir
# Ouverture du forum le 18/07/17
# 16/08/17: accueillons notre nouveau maitre du jeu.
Contexte
1717,Une odeur de poudre flâne sur les vagues. Quelques débris flottent, balancés par la houle indifférente aux massacres. Au loin des coups de canon, des cris et le frémissement métallique des épées résonnent :Les peuples du bassin Ouest-Atlantique se battent farouchement pour dominer les mers et imposer leurs lois, tandis que des pirates pillent sans scrupules le moindre navire susceptible de leur rapporter de quoi vivre. Avides de liberté, ambitieux ou désespérés, ces derniers poussent les limites du connu, bravant les dangers les plus sombres et chassant les trésors perdus...
Lire la suite...
Evénements
Ego vero sic intellego, Patres conscripti, nos hoc tempore in provinciis decernendis perpetuae pacis habere oportere rationem. Nam quis hoc non sentit omnia alia esse nobis vacua ab omni periculo atque etiam suspicione belli ?
Duplexque isdem diebus acciderat malum, quod et Theophilum insontem atrox interceperat casus, et Serenianus dignus exsecratione cunctorum, innoxius, modo non reclamante publico vigore, discessit.
Pirates and Freedom
Un combat pour la liberté

Partagez|

Elisabeth II Aldridge (reine d'Angleterre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Admin
Nombre de messages : 793
Féminin Age : 33
Localisation : sur les mers
Métier/rang : Fandatrice
Personnalité : Sadique
Date d'inscription : 11/10/2007

Feuille de personnage
Allégeance:
Armes:
Compétences:
avatar

 

 
Elisabeth II Aldridge

Avatars en Libres-services


Son caractère

 
Sa Majesté la Reine Elisabeth II Aldridge est la main de fer dans le gant de soie. Bienveillante envers ses sujets, le peuple l’apprécie énormément. Elle n’hésite pas à descendre dans la rue s’adresser aux citoyens britanniques qui souhaitent lui adresser un mot. Une partie de sa fortune est directement reversée aux orphelinats de la ville de Londres, permettant ainsi à ces gamins des rues de recevoir une once d’éducation et de lutter contre le crime. Le combat d’Elisabeth est la lutte pour la justice. Cette femme est impitoyable avec ceux qui menacent d’une quelconque manière les intérêts du royaume. Ses rivaux se méfient donc d’elle et nombre de criminels se sont vus revêtir la corde ultime. C’est donc avec une volonté ferme que la Reine étend sa soif de justice jusqu’aux océans, où elle envoie les membres de la marine royale affronter les pirates sanguinaires.
C’est un caractère bien trempé que celui de la Reine. Parfois susceptible, notre monarque aime avoir raison et le montrer. Toutefois, elle sait aussi reconnaître ses torts quand la situation l’exige. Persévérante et un tantinet bornée, il vous faudra de solides arguments pour en découdre avec elle ! C’est une femme pleine de ressources.
Pour mener un royaume aussi puissant que l’Empire britannique, le monarque doit avoir une tête bien faite, sur des épaules solides. Elisabeth ne flanchera pas. Du moins, jamais devant quiconque. Si la Reine a ses faiblesses, elle ne les laisse jamais paraître. Nulle émotion lorsque la couronne habille sa tête. C’est pour cette raison que très peu connaissent ses sentiments très tumultueux envers Edward Teach. De l’amour à la haine, les années n’ont pas su apaiser le goût amer de la trahison. La Reine est amenée à rencontrer des prétendants régulièrement, mais ne se satisfait d’aucun d’entre-eux. Âgée d’une trentaine d’années, le mariage doit être envisagé au plus vite afin d’assurer une descendance.

 
L'histoire

 
Je me nomme Elisabeth II Aldridge. Je suis la Reine d’Angleterre et voici mes mémoires. En ces périodes agitées, il me semble plus aisé d’écrire ce qui fut, par le passé, mon quotidien. J’ai désormais une trentaine d’années que je ne m’autorise pas à compter avec exactitude. Dans ma chevelure d’or bouclée, nul cheveu blanc. Je serais, à en croire mon entourage, le portrait de ma mère, la Reine Marie II. C’est en 1709 qu’elle m’a laissé la charge du royaume, à sa mort.
Je voudrais revenir à l’an 1697. J’étais alors âgée de 10 ans, et ma mère avait organisé une réception pour mon anniversaire. Je suis l’unique descendante Aldridge et le « petit coffre de bonheur » de mes deux chers parents. C’est ainsi que je fis la rencontre de l’impétueux Edward Teach. Il appartenait à une famille bourgeoise à l’influence montante. Sans le savoir, nos destins étaient liés.
Malheureusement, sept ans plus tard, mon père, sa majesté roi d’Angleterre, était terrassé par la maladie. Une blessure de chasse à cour qui libéra le poison en lui. Ma mère, perdit dans son veuvage une part de son âme. Elle ne fut jamais plus la même après ce tragique événement. Cinq ans plus tard, c’était à son tour de disparaître. Pendant ces cinq longues années de ma vie, je fis tout pour exister aux yeux de ma mère. Ni les crises de larmes, ni les réussites ne parvinrent à lui tirer une expression. Son cœur s’était fermé à tout jamais.
C’est durant cette période que j’entrepris quelques épopées nocturnes pour me rendre à Bristol. Le hasard des rencontres m’avait fait reprendre contact avec Edward et c’est sans honte que nous nous fréquentions. Bien sûr, cette relation n’était approuvée de personne. Je me sentais vivre dans les bras d’Edward Teach, et rien n’aurait pu m’enlever ce sentiment.
Rien, excepté le départ du concerné. Un matin, après une chaude nuit d’été, je trouvai le lit vide. Et c’est la solitude, l’abandon, qui résonnaient dans mon âme. Je rentrai au château, le cœur serré.
En 1709, mère décéda, me laissant le trône et le fardeau de la solitude. Toutefois, je demeurais la vibrante Elisabeth. Avec les saisons, la douleur se mua en colère. Et j’utilisai cette colère pour amener le royaume au plus haut. Les navires me rapportèrent des nouvelles d’Edward Teach et de ses méfaits. Je fis alors de la piraterie mon premier combat. Que l’on m’amène ces pirates, ces truands, et je les jugerai moi-même ! La colère m’emporte de nouveau, mais il faut agir avec raison. Le Royaume d’Angleterre vit des heures glorieuses désormais, et nul ne pourra mettre fin à cet épanouissement, j’en fais le serment.

 
Codage fiche by @Cerise sur art of the fruits

 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pirates-and-freedom.forumpro.fr
Elisabeth II Aldridge (reine d'Angleterre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» reine d'angleterre
» Les lois de la Reine d'Angleterre
» MUNIA 12 ANS GENTILLE CROISEE GORKI
» L'important n'est qu'un détail, mais les détails sont importants selon Monsieur
» Pour les amoureux des chiens !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pirates and Freedom :: 
Administration
 :: Présentation des membres :: Prédéfinis
-